Terme à rechercher
Page 48 de 87 << < 30 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 60 > >>

Libido,progression et régression:

Par progression il faut entendre d' abord la quotidienne marche en avant du processus psychologique

d'adaptatjon.

L' adaptation, on le sait, n'est jamais faite une fois pour toutes...

La progression de la libido consisterait en une continuelle satisfaction donnée aux exigences posées

par les conditions du milieu.

Ce travail ne peut se faire qu'au moyen d'une attitude, qui, renferme en eIle nécessairement une

orientation et,par suite,une partialité ...il peut facilement arriver que l'attitude ne soit plus à même de remplir les

exigences de l' adaptation, par modification des conditions extérieures..

Par exemple l'attitude sentimentale, qui cherche à satisfaire par Einjühlung aux exigences du réel,

peut se trouver aux prises avec une situation qui ne peut se résoudre que par l'attitude intellectuelle, c' est-à-dire

par une compréhension intellectuelle préalable.

Dans ce cas, l' attitude sentimentale fait faillite. Et la progression de la libido s'arrête également.

Le sentiment vital antérieur s'éteint ; par contre, grandit désagréablement la valeur psychique de

certains contenus de conscience ; contenus et réactions subjectifs se pressent en avant, l'état devient affectif

et tend à exploser.

Ces symptômes indiquent une accumulation de libido.

L'état d'accumulation est toujours caractérisé par la désagrégation des couples d'opposés.

Tandis que la !ibido progresse, les couples d'opposés sont unis dans le cours oordonné des

événements psychiques.

Leur coopération active rend possible la régularité équilibrée du processus qui sans équilibration

intérieure, serait unilatéral et insensé.

Aussi a-t-on raison de considérer toute extravagance et toute exagération comme une perte d'équilibre,

puisque leur manque évidemment l' effet coordonnateur de la pulsion antagoniste.

Il appartient à l'essence de la progression, réussite du travail d'adaptation, que l'impulsion et contre-

impulsion, que oui et non, soient arrivés à agir régulièrement en une hannonieuse réciprocité.

Lorsque la libido stagne et que la progression est devenue impossible, oui et non ne peuvent plus

s'unir en vue d'un acte coordonné, puisqu'ils ont atteint des valeurs égales qui se contrebalancent réciproquement.

Plus la stagnation dure, plus grandit l'importance des positions opposées ...

La tension mène au conflit et le conflit à des tentatives de refoulement ...

Si le refoulement du parti adverse réussit, c'est la dissociation, la " scission de la personnalité ",

le désaccord avec soi et ainsi la possibilité de névrose.

Les actes issus de cet état sont incoordonnés, pathologiques même, et prennent l' aspect d'actes

symptomatiques ... ils s'appuient sur l'opposé qui, au contraire de ce qui se passe lors du déroulement progressif,

n'exerce plus d'action équilibrante mais une action d'opposition...

La lutte des contraires se continuerait inutilement si l' explosion du conflit ne mettait en branle le

processus de régression, la marche rétrograde de la libido.

Le choc des contraires a pour effet une diminution de valeur des opposés conscients et en même temps

une augmentation de valeurs de tous les processus psychiques rarement utilisées par la conscience.

Ces éléments psychiques sans valeur pour l'adaptation au milieu sont surtout inconscients..

Leur influence sur la conscience augmente... et ne se font d'abord sentir qu'indirectement à cause de l'

inhibition qu'exerce la conscience sur l'inconscient.

Cette inhibition est une conséquence de l'orientation exclusive des contenus conscients.

( cf.Freud "la censure " )

La regression éleve la valence des contenus d'abord exclus de l'adaptation consciente ...car sans utilité

pour l'adaptation ...

De quel genre sont ces contenus ? Contenus et tendances infantiles sexuels (Freud), mais aussi, d' une

façon générale, des contenus et tendances incompatibles de caractère soit immoral, soit inesthétique,soit irrationnel,

voire imaginaire.

Pour un examen superficiel, c'est certes la fange du fond de l'âme que la régression met au jour.

Mais si l'on renonce à juger d'après l'apparence en s'appuyant sur une opinion préconçue, on découvrira

qu'il n'y a pas là que des restes de la vie du jour écartés parce qu' incompatibles ou que des tendances primordiales

incommodes et condamnables de la vie animale de l'homme ; il y a là aussi des germes de nouvelles possibilités de vie.

Si nous nous rappelons que la cause de la stagnation de la libido, c'était l'échec de l'attitude consciente,

nous comprennons maintenant dans quelle mesure les contenus activés par régression sont des germes de valeur...

ils contiennent les éléments de l' autre fonction exclue par l' attitude consciente, fonction qui serait apte à compléter

ou à remplacer efficacemem l' attitude consciente défaillante.

Si la pensée échoue dans le rôle de fonction d'adaptation , c'est dans le matériel inconscient activé par

régression que l'on trouvera précisément la fonction affective manquante, mais sous une forme embryonnaire, voire

archaïque et non développée.

Par le fait que la régression active un état de fait inconscient, elle confronte la conscience avec

le problème de l'âme, mise en face du problème de l'adaptation externe.

Il est naturel que la conscience se cabre contre l'acceptation des contenus de régresslon ; et pourtant

elle est finalement contrainte, à cause le l'impossibilité de progresser, de se soumettre aux valeurs régressives;

en d'autres termes, la régression impose une nécessaire adaptation à l'âme, au monde psychique intérieur.

L'adaptation au milieu peut échouer à cause de l'unilatéralité de la fonction adaptative,et l'adaptation au

monde intérieur peut aussi échouer à cause de l'unilatéralité de la fonction qui s' en occupe.

Il devient indispensable de prendre une attitude complète en face du monde intérieur jusqu'à ce que soit

réalisée l'adaptation intérieure.

Une fois celle-ci atteinte, la progression peut se faire.

Le principe de la progression et de la régression se reflète dans le mythe du dragon-baleine étudié par

Fobenius.

Le héros est le représentant symbolique du mouvement de la libido.

L'entrée dans le dragon est un mouvement regressif.

L' engloutissement total et la disparition du héros dans le ventre du dragon représentent l' attitude qui se

détourne complètement du monde extérieur.

Le travail d'adaptation aux conditions du monde interne est représenté par la victoire remportée de

l'intérieur sur le monstre.

La sortie hors de son corps indique que la progression recommence.

La régression n'est pas nécessairement un recul, au sens de dévelloppement rétrograde ou de

dégénérescence, mais bien plutôt une phase nécessaire du développement, phase durant laquelle l'homme n'a pas

conscience d'un développement puisqu'il se trouve dans un état de contrainte qui se présente comme s'il était dans un

état desa première enfance, embryonnaire... dans le sein de sa mère.

C' est seulement quand l'homme persiste dans cet état que l'on peut parler de développement rétrograde,

d'involution ou de dégénérescence.

Il ne faut pas non plus confondre progression et développement; le continuel flot, ou courant de la vie,

n'est pas nécessairement développement ou différenciation... la vie psychique de l'homme peut aussi progresser

sans évoluer et rétrograder sans "involuer".

La progression et la régression sont des phénomènes de force. .

L 'intensité de la progression réapparait dans l'intensité de la régression.

Progression et régression sont des processus spécifiques (de transformation) que nous devons concevoir

comme dynamiques...

La progression est fondée sur la nécessité vitale d'adaptation.

La nécessité oblige à s'orienter absolument selon les conditions du milieu et à refouler toutes les tendances et possibilités servant à l 'individuation.

La régression au contraire, qui est adaptation aux conditions du monde intérieur de chacun, est fondée sur la nécessité vitale de donner satisfaction aux exigences de l'individuation

L 'homme ne peut répondre totalement et de façon idéale aux exigences de la nécessité extérieure que s'il est en accord avec lui-même.

Inversement, il ne peut s' adapter à son propre monde intérieur et parvenir à l'accord avec lui-même que s'il est aussi adapté aux conditions du milieu.

On ne peut oublier que temporairement l'une ou l'autre fonction, ainsi que l'expérience nous l'apprend ; par exemple, quand on s'adapte unilatémlement à l'extérieur en négligeant l'intérieur, alors apparaît peu à peu un accroissement de la valeur des conditions intérieures qui se traduit par la mise en avant d'éléments personnels dans l'adaptation extérieure.

L 'échec si frappant d' une fonction adaptatrice jusqu'alors suffisante s'explique par cette incompréhension typique de l' exigence interne.

Extraversion et introversion :

La progression est un mouvement de vie qui procède dans le sens du temps.

Ce mouvement peut avoir lieu sous deux formes différentes, extravertie quand les objets, c'est-à-dire les conditions du milieu, influencent de façon prédominante le mode de progression, introvertie quand la progression doit s' accommoder des conditions du moi (plus exactement du « facteur subjectif »).

De même la régression peut se produjre de deux manières, soit par retrait du monde extérieur (introversion), ou par fuite dans des expériences extérieures extravagantes (extraversion).

Un échec plonge l'un dans un état de morne méditation ; il pousse l'autre dans la dissipation du cabaret.

Les deux modes de réaction, extraversion et introversion, correspondent à deux types opposés d'attitude.

La libido ne se meut donc pas uniquement vers l'avant et vers l'arrière ; elle va aussi vers l' extérieur et vers l'intérieur.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.