Terme à rechercher
Page 50 de 87 << < 30 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 60 > >>

Titans:

En Grèce, les titans sont le résultat d'un essai manqué de création de l'humanité; ennemis des dieux de l'Olympe, selon certaines versions du mythe, après que la foudre de Zeus les eut calcinés, les humains furent tirés de leurs cendres.

Voilà pourquoi nous avons encore ces impulsions « titanesques » qui font de nous des révolutionnaires, des êtres aux désirs démesurés et une espèce d'un genre équivoque.

Les titans représentent des affects écrasants. Au contraire du nain, Ie titan est gigantesque, car un affect fait rendre à la moindre chose des proportions énormes : dès que vous tombez sous l'influence d'une émotion, vous vous mettez à exagérer.

Lorsque quelqu'un se met ainsi à faire un monde d'un détail sans importance, à « faire d'une mouche un éléphant », nous nous demandons à juste titre « quelle mouche Ie pique ? ».

Une mouche, en effet, (ou un nain) I'a piqué dans le vif d'un complexe personnel, ce qui a provoqué en lui le déchaînement d'un affect très puissant.

Cette qualité amplificatrice qu'a l'émotion n'est pas que négative, elle peut être positive en ce sens qu'elle peut effectivement et littéralement soulever quelqu'un jusqu'à la grandeur.

L'émotion est porteuse d'une énergie considérable et bien des réalisations créatrices n'ont pu être menées à bien que grâce à un puissant affect.

Un géant est un assistant extrêmement utile dans tout travail de création, à condition qu'il soit maîtrisé.

En effet, tout est là; les titans et les géants ne sont représentés dans la mythologie comme négatifs et destructeurs que parce qu'ils ne sont pas domptés; ils figurent les impulsions chaotiques montant de l'inconscient, qui ne sont pas encore contrôlées par cette forme continue et civilisée de conscience que symbolise, bien que parfois à tort, l'homme.

Ils représentent ce que les Grecs nommaient "Hybris", la démesure, la présomption mégalomaniaque.

En termes modernes, ils représentent un état d'inflation qui rend impossible de servir correctement la divinité

Chez l'individu, le processus créateur connaît des étapes préliminaires de même nature.

Les géants et les titans correspondent à ces affects puissants, à cet enthousiasme, à ces états d'excitation et parfois à ces humeurs inflationnistes qui s'emparent du sujet lorsque se trouve constellé un progrès de la conscience ou un processus créateur.

Chacun peut en faire l' expérience lorsque lui vient une bonne idée ou une inspiration créatrice; une émotion excessive l'emplit, lui fait surestimer cette idée ou cette inspiration.

On se surestime soi-même également, en pareil cas, on tombe dans l'inflation et puis, lorsqu'on s'applique au laborieux effort de réalisation de ces impulsions créatrices, le résultat paraît souvent misérable au regard de la vision intérieure originelle.

C'est pourquoi l'on peut dire que toute création est un appauvrissement et un échec en comparaison de la splendeur et de l'éclat dont la première vision intérieure la revêtait.

La réalisation est toujours inférieure à la vision intérieure première.

A une période d'inflation succède naturellement la déflation.

Durant le temps qui précède la création, on s'identifie à la conception intérieure de l' oeuvre et l'on se revêt soi-mêm de son éclat, de sa beauté et de sa charge d'énergie.

Mais, le travail achevé, il s'ensuit un moment d'abattement et de mélancolie.

Les pleurs sont dus à un mélange d'épuisement et de déflation, qui est en rapport avec l' intensité de l'énergie que l'on porte en soi lorsqu'on est sous l'influence d'une impulsion créatrice.

Il est donc naturel et très fréquent que l' élan vital de la créativité s'accompagne de "hybris", au sens grec du terme, de démesure titanesque.

Dans une certaine mesure, il est inévitable et même nécessaire de passer par ces états d' âme sans lesquels on serait incapable de fournir l' effort indispenable à une création ; on a besoin d'être soulevé par l'enthousiasme qu'inspire un grand dessein, enthousiasme sans lequel on aurait tôt fait d' abandonner et de donner sa préférence à une vie confortable.

Il ne faut jamais oublier que la plus grande passion de l'homme, probablement la plus puissante de toutes, est la paresse et qu'il faut une forte dose d'énergie pour vaincre cette passion, énergie figurée par les géants et les titans.

Il faut se laisser porter par le mouvement de la vie et y adhérer, tout en étant conscient que l'enthouiasme nous vient d' ailleurs et que le vent de l'Esprit souffle où il veut.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.