Terme à rechercher
Page 55 de 87 << < 30 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 > >>

Compexes

Il était arrivé à découvrir ce que les psychologues auraient appelé ses « complexes », c'est-à-dire, des thèmes affectifs refoulés, susceptibles de provoquer des troubles permanents dans notre vie psychique ou même les symptômes d'une névrose. Cette histoire me révéla qu'il n'était pas nécessaire d'utiliser le rêve comme point de départ P.27pour une libre association Iorsque l'on veut découvrir les complexes d'un malade. Je me rendis compte que l'on pouvait atteindre le centre de n'importe quel point de la circonférence. On pouvait partir de l'alphabet cyrillique, d'une méditation sur une boule de cristal, un moulin à prière, un tableau abstrait ou même d'une conversation fortuite à propos d'un événement tout à fait banal : le rêve à cet égard, n'avait ni plus ni moins d'utilité que tout autre point de départ. Et pourtant, les rêves ont une importance qui leur est propre, même s'ils sont souvent suscités par un bouleversement affectif dans lequel les complexes habituels de l'individu sont aussi impliqués (Les complexes habituels de l'individu sont les points sensibles de la psyché qui réagissent le plus rapidement à une stimulation, à une perturbation exogènes) Ainsi donc, on pouvait, par la libre association, remonter de n'importe quel rêve aux pensées secrètes qui tourmentent l'individu.

... les rêves ont une fonction propre, plus significative. Très souvent les rêves ont une structure bien définie, qui a visiblement un sens, et manifeste quelque idée ou intention sous-jacentes, bien qu'en règle générale ces dernières ne soient pas immédiatement intelligibles. Je commençai donc à considérer s'il ne fallait pas accorder plus d'attention à la forme et au contenu du rêve, au lieu de se laisser entraîner par la « libre » association et l'enchaînement des idées vers des complexes que l'on pouvait aussi aisément atteindre par d'autres moyens.

...j'ai été amené à m'opposer toujours davantage à la « libre » association, telle que Freud l'a d'abord employée. Je voulais serrer d'aussi près que possible le rêve lui-même et exclure toutes les idées et les associations hors de propos qu'il pouvait évoquer. Sans doute, elles pouvaient mener à la découverte des complexes qui provoquaient les troubles névrotique, d'un malade, mais j'avais à l'esprit un but bien plus vaste. II y a beaucoup d'autres moyens qui permettent l'identification de tels complexes : le psychologue par exemple, peut obtenir toutes les clefs qui lui sont nécessaires en utilisant les tests d'association verbale ( en demandant au malade ce qu'il associe à un nombre de mots donnés et en étudiant ses réactions).

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.