Terme à rechercher
Page 56 de 87 << < 30 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 > >>

DOMPTAGE DE LA BETE

28 mars 1955

. occasion de voir comment s'opère la constitution de la totalité et de la sanctification. En remontant le chemin de l'histoire des hommes on intégrera bien des choses qui font aussi partie de notre substance, et même, au plus profond, quelque chose de l'animal, notre frère, qui a même plus de piété que l'homme, en ce qu'il lui est bien plus impossible de s'écarter de la volonté divine en lui, parce que sa conscience obscure ne lui montre pas d'autre voie à suivre. Sur ce chemin . on tombe dans le feu, ou l'on s'en rapproche dangereusement, comme le dit la parole : « Qui est proche de Moi est proche du feu, et qui est loin de Moi est loin du Royaume. »

Le « domptage de Ia bête », comme vous dites, est de fait un long processus, qui coïncide avec la dissolution de l'individuaIité centrée sur le Moi. Ce que vous appelez « se défaire de soi », je le définis comme « devenir Soi », car ce qui semblait auparavant être « moi » est recueilli dans quelque chose de plus vaste qui « me » dépasse et « me » domine de toutes parts, et que je suis incapable de saisir dans sa totalité. Vous avez tout à fait raison de citer Paul . (« . car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l'être ». Acte des Apôtres,17,28.)

Cette expérience est d'une part un charisme, car, nisi Deo concedente («Si Dieu n'y consent »), nous ne pouvons pas la faire. Le feu nous réduirait en cendres. D'autre part, elle ne peut se produire que si nous abandonnons le Moi comme instance suprême et si nous nous en remettons entièrement à la volonté de Dieu. ... P.199

...

Vous définissez le Moi ( après le « domptage » de la « bête ») comme « en pleine possession de soi-même ». Je dirais ici que la résistance des profondeurs de l'âme cesse lorsque nous pouvons renoncer à être centrés sur le Moi, et que le Soi ( conscience + inconscient) nous recueille dans sa plus vaste amplitude, où nous sommes alors « entiers » et, du fait de notre relative totalité, proches de la Totalité véritable, c'est-à-dire de la divinité. ( Vous trouverez la discussion de ce point dans Aïon, chap. IV et V.) Je dirais donc plutôt, en conséquence, que c'est alors Dieu qui est « en pleine possession du Moi et de moi-même », au lieu de mettre l'accent sur la puissance du Moi.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.