Terme à rechercher
Page 58 de 87 << < 30 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 > >>

CRI FONDAMENTAL:

Reconnaissons l'existence d'un cri fondamental car dans toute pathologie il y a un enfant qui crie ; ce cri est la voix que se donnent les contenus abandonnés. Ce cri peut être une demande à l'aide, une demande d'être aimé inconditionnellement, de ne pas être abandonné, de pouvoir être seul ou simplement soi-même etc. Ce cri fondamental est la voix du nourrisson, objet ou moi dans les mains d'un autres, incapable d'agir et faisant connaître la façon dont il veut être manipulé. Lancé aux êtres qui l'entourent, ce cri fondamental transforme l'entourage en amant, en compagnon fidèle, en soignant, en servant, en partenaire, en professeur, acceptant tout aveuglément et étant toujours présent ou soit fuyant...

Il montre à quel point une personne est incapable de répondre seule à ses besoins, de s'aider elle-même ou de rester seule. On ne guérit jamais de ce cri et il est toujours là, dans la voix de l'enfant abandonné qui s'exprime parce qu'il est archétypal. Il est toujours un lieu inaccessible où nous sommes démunis, impuissants, exposés, effrayés, incapable d'apprendre, d'aimer, d'agir pour transformer, réprimer ou accepter la situation ; cavernes et endroits sauvages où l'enfant abandonné se cache. Nous régressons dans ces lieux P.203 C'est l'éternel retour vers la même psychopathologie dans le cours de notre vie, quels que soient les changements qui surviennent avant et après le contact avec cet enfant immuable..

Nous nous heurtons à la relation entre le devenir et l'être ou le changement et l'immuable, l'autre et le même, croissance et psychopathie. La psychopathie est ce qui par définition ne peut changer ou se transformer mais demeure une lacune plus ou moins constante du caractère durant tout le cours de la vie. Nous avons d'un côté l'éternelle vulnérabilité de l'enfant abandonné et de l'autre son irrésistible progression vers l'avenir.

Nous nous sentons entrain de changer, d'évoluer jusqu'à ce que nous soyons frappés par la récurrence écrasante du cri fondamental, qui nous amène à croire que nous sommes tels que nous avons toujours été, à jamais fixés sans espoir de changement. Insister sur la prédestination, l'hérédité, limite le changement à un schème étroit ; insister sur la croissance et la transformation nous fait oublier cette fixation ; choisir les deux : l'enfant abandonné est à la fois ce qui ne croît jamais, immuable et cette impulsion vers l'avenir jaillissant de la vulnérabilité même. Le complexe et les lacunes demeurent ; ce qui change c'est notre relation avec eux et nos réflexions à leur sujet.. On prend le changement pour ce qu'il est plutôt que de le voir en termes de croissance.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.