Terme à rechercher
Page 59 de 87 << < 30 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 > >>

LION ET OEDIPE

Le lion correspond à l'âge adulte pris dans le sens de la véritable dimension d'Homme. Son aire va des hanches aux épaules. Au niveau des épaules se situe la « Porte des dieux » ; elle est celle que passe Noé sortant de l'arche et connaissant l'ivresse et la nudité (symbole de la totale connaissance acquise dans le fruit de l'Arbre de la Connaissance mûri avec justesse). Cette étape correspond dans toutes les traditions à la purification par le feu - au baptême de feu qu'apporte le Christ .

Le lion est celui qui conduit l'Homme à mourir et renaître à lui-même autant de fois que cela sera nécessaire. C'est l'étape de l'arche de Noé, que Cadmos avait refusée - ce qui l'avait fait régresser dans le déluge d'eau de l'exil - et qu'Odipe va vivre. Symboliquement, l'Homme meurt dans cette matrice de feu, avec le corbeau ; il ressuscite avec la colombe jusqu'à atteindre à l'accomplissement total de lui-même, conquis par les nombreuses victoires remportées sur ses « animaux » intérieurs. P.48

En passant la porte de Thèbes, Odipe avait intégré « la première nature de son être changeant », celle de son enfance et de son adolescence, que la partie « taureau » du corps de la Sphinge P.59 munie d'une queue de serpent lui révélait. . cette queue de serpent venait rappeler la présence du maître auquel s'étaient donnés Cadmos et son épouse en fuyant les épreuves qui les attendaient dans la cité aux sept portes et en choisissant l'exil ; peut-être le signe du serpent était-il aussi prémices d'une autre dimension de Cadmos que seul Odipe, à la quatrième génération, assumerait. En tuant le roi Laïos, le quatrième descendant de Cadmos avait tranché la tête du prince de l'exil ; il peut maintenant redonner à la cité sa royauté ontologique. Pour cela, Odipe vainqueur entre à Thèbes, en devient roi et s'attaque au maître de sa deuxième nature, le lion.

Symbole de toute-puissance et de souveraineté .., le lion invite l'Homme qui aborde sa dimension à « dominer sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les animaux de la terre et sur tout ce qui rampe », c'est-à-dire sur tous les éléments de son cosmos intérieur, sur tout ce qui en Odipe autrefois rugissait, criait, hurlait, mordait ou déchirait, tuait même, selon sa première nature inconsciente et qui maintenant doit être consciemment pris en main, élément nommé par élément nommé, pour en retourner les énergies en informations. Autrement dit, le lion invite l'Homme à autant de morts et résurrection qu'il est nécessaire pour atteindre en lui à toutes les mesures du réel . Dans la cité sainte, en épousant sa mère, Odipe prend ces mesures : il obéit à leurs lois et fait l'expérience de leur justesse. Jusque là Odipe s'appuyait sur des valeurs bien définies : telle était la vérité, telle l'erreur ; telle était la sagesse, l'éthique relative à l'intelligence des choses perçues, telle la folie ; telle la juste logique qui donnait cohérence aux lois du monde, tel le mensonge ; telle la lumière, telles les ténèbres, etc. Et voici que maintenant, chaque fauve de sa forêt intérieure, devenu information, construit en lui un niveau de conscience autre, qui bouleverse les critères faisant référence jusque-là, et les nouvelles valeurs sitôt émergées disparaissent à leur tour pour en laisser advenir d'autres encore qu'une nouvelle énergie intégrée a mises en place !

... Odipe est en train d'advenir à lui-même.

Dans cette opération « le lion dévore le taureau », dit l'alchimiste, qui signifie par là l'intégration des « nombreux dons » (Polydoros) de l'Homme au niveau de la royauté, intégration qu'avait fuie Cadmos. Mais Cadmos, malgré son erreur, avait construit la ville de Thèbes qu'Amphion et Zéthos avaient embellie et fortifiée et dans laquelle aujourd'hui Odipe est apte à assumer ses noces avec lui-même . Epouser implique de mourir à une partie de soi pour intégrer et réaliser en soi une partie de son autre côté, à l'issue de quoi l'être entre dans l'expérience d'un plus-être qui est véritablement P.61 expérience de résurrection, nouvelle naissance. .

...

Dans cette dynamique, Odipe a de Jocaste quatre enfants. Couple de sublime fécondité ! Ses enfants réalisent les quatre étages de la Sphinge et les « quatre natures changeantes » d'Odipe, son total accomplissement.

-Polynice, « nombreuses victoires », est le lion vainqueur de ses « animaux » intérieurs et ressuscitant de toutes les morts que ce Grand Ouvre implique. « Si le grain ne meurt, il ne peut porter de fruits. » Le lion garde la porte des enfers. P.63

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.