Terme à rechercher
Page 74 de 87 << < 30 60 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 > >>

DEPRESSION ET MYTHE CHRETIEN:

La résurrection du Christ met l'accent sur la lumière à la fin du tunnel et les moments de désespoir, de noirceur et de solitude n'ont plus de valeur en soi. La thérapie imite ce modèle plus ou moins consciemment et la conscience individuelle marquée par l'allégorie du mythe chrétien expérimente la dépression selon ce modèle : elle doit être et est nécessaire (crucifixion), doit faire souffrir mais demeurer déprimé est négatif (le vendredi saint n'a pas de valeur en soi puisque Pâques préexiste. ) L'envers du fantasme de la crucifixion porte sur la résurrection.

Notre position à l'égard de la dépression est à priori une défense maniaque contre elle. Notre notion de conscience elle-même sert d'antidépresseur : être conscient c'est être éveillé, vivant, attentif, dans un état de fonctionnement cortical actif. A l'extrême, elles s'excluent l'une l'autre et la dépression a remplacé l'enfer théologal. On se défend de la dépression et on la nie. Dans la psychologie chrétienne nous sommes pris dans des cycles où l'espoir s'oppose au désespoir, l'un produisant l'autre et nous agissons sur la dépression selon le modèle de la résurrection, supposant que le fait d'être déprimé et de le rester est un péché.

Et pourtant par la dépression nous pénétrons dans des profondeurs où nous trouvons l'âme. La dépression est essentielle au sentiment tragique de la vie. Elle humidifie l'âme desséchée P.197 et assèche l'âme humide. Elle apporte un abri, une limite, une focalisation, une gravité, un poids et un humble sentiment de fragilité. Elle nous rappelle que nous mourrons. La vraie révolution commence chez l'individu qui peut être vrai à l'égard de sa dépression. Ne pas se laisser prendre dans des alternances d'espoir et de désespoir, ne pas s'en évader par des distractions, ne pas la souffrir non plus en attendant qu'elle tourne mais mettre à jour les profondeurs nécessaires à la conscience.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.