Terme à rechercher
Page 8 de 87 << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 30 60 > >>

Importance des rêves

les rêves ont une fonction propre, plus significative. Très souvent les rêves ont une structure bien définie, qui a visiblement un sens, et manifeste quelque idée ou intention sous-jacentes, bien qu'en règle générale ces dernières ne soient pas immédiatement intelligibles.

Je cessai graduellement de suivre les associations qui s'écartaient par trop du texte du rêve. Je décidai de me concentrer plutôt sur les associations se rapportant directement au rêve lui-même, convaincu que celui-ci exprimait quelque chose de spécifique que l'inconscient essayait de nous communiquer. P.28 ... de tenir compte de tous les aspects plus vastes et plus variés du rêve.

Une histoire racontée par notre esprit conscient a un début, un développement et une conclusion. Il n'en va pas de même du rêve.

Ses dimensions dans le temps et l'espace sont tout à fait différentes. Pour le comprendre, il faut en examiner chaque aspect, comme on le ferait d'un objet inconnu qu'on tourne et retourne dans ses mains jusqu'à ce que chaque détail de sa forme soit devenu familier.

... serrer d'aussi près que possible le rêve lui-même et exclure toutes les idées et les associations hors de propos qu'il pouvait évoquer (même si) elles pouvaient mener à la découverte des complexes qui provoquaient les troubles névrotique d'un malade...

Un homme rêve qu'il introduit une clef dans une serrure, qu'il manie un lourd bâton ou qu'il enfonce une porte avec un bélier.

Chacun de ces instruments peut être regardé comme un symbole sexuel. Mais le fait que l'inconscient ait choisi l'une de ces trois images plutôt que les deux autres a aussi une très grande importance, et implique une intention.

Le problème réel est de comprendre pourquoi la clef a été préférée au bâton ou le bâton au bélier.

Et quelquefois, on est ainsi amené à découvrir que ce n'était pas du tout l'acte sexuel qui était ainsi désigné, mais une autre situation psychologique.

Seules les images et les idées qui font manifestement partie du rêve doivent être utilisées pour son interprétation.

Le rêve porte en lui-même ses limites.

Il a une forme bien à lui, qui nous indique ce qui s'y rapporte et ce qui s'en éloigne, alors que l'association « libre » nous entraîne toujours plus loin des matériaux originels du rêve par une démarche en zigzag, la méthode que j'ai conçue nous amène plutôt à effectuer une sorte de promenade circulaire qui aurait l'image du rêve pour centre.

Je tourne tout autour de l'image du rêve, et je refuse de tenir compte des tentatives que fait le rêveur pour s'en écarter.

J'ai été maintes fois, au cours de ma pratique professionnelle, amené à répéter la phrase : « Revenons à votre rêve. Que dit le rêve ? »

Par exemple, un de mes malades avait rêvé d'une femme ivre, échevelée et vulgaire. Dans le rêve, il semblait que c'était sa femme, alors que dans la réalité, elle était toute différente. Au premier abord, donc, le rêve était d'ure fausseté troublante, et le malade l'avait immédiatement rejeté comme une de ces absurdités qui se présentent à l'esprit pendant le sommeil. Si, en tant que médecin, je l'avais laissé s'engager dans un processus d'associations d'idées, il aurait inévitablement essayé de s'écarter le plus possible de la suggestion déplaisante de son rêve. En ce cas, il aurait fini par aboutir à un de ses complexes habituels, qui n'auraient peut-être eu aucun rapport avec sa P.29 femme, et nous n'aurions jamais rien su du sens spécial de ce rêve particulier.

Qu 'était-ce donc que son inconscient essayait de lui communiquer par cette affirmation si manifestement fausse ? Le rêve exprimait clairement l'idée d'une femme dégénérée qui avait un lien avec la vie du dormeur. Mais puisque la projection de cette image sur son épouse était injustifiée et contredite par les faits, il me fallait chercher ailleurs ce que cette image repoussante représentait.

...« chaque homme porte en lui une femme ». Et c'est cet élément féminin dans chaque homme que j'ai appelé /'anima. Cet aspect féminin est essentiellement une certaine façon, inférieure, qu'a l'homme de se rapporter à son entourage, qu'il cache aux autres tout autant qu'à lui-même. Même lorsque la personnalité visible d'un individu paraît normale, il se peut qu'il dissimule aux autres et à lui-même cette « femme qu'il porte en lui » et dont l'état est quelquefois déplorable.

C'était le cas pour le malade dont je parle. Son aspect féminin était loin d'être beau. Son rêve lui disait en fait : « Vous vous comportez à certains égards comme une femme dégénérée », en lui donnant le choc correspondant. (Il ne faudrait pas conclure de cet exemple que l'inconscient s'occupe de donner des commandements « moraux ». Le rêve ne disait pas au malade de se mieux comporter. Il s'efforçait simplement de contrebalancer l'influence d'une conscience faussée qui s'obstinait à affirmer au malade qu'il était un parfait gentleman.)

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.