Terme à rechercher
Page 85 de 87 << < 30 60 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 > >>

L'image et sa fonction:

L'image psychique est indispensable, elle permet un dégagement des émotions et sensations, et la mise en place des représentations de choses conduisant aux représentations de mots.

L'image est à mi- chemin des processus inconscients et des processus conscients, d'où son intérêt thérapeutique.

La fonction de l'image est d' aider à donner sens aux crises de la subjectivité menaçant de basculer l'homme dans le chaos d'une fusion narcissique léthale.

Jung, évoquant la rude épreuve de sa confrontation à l'inconscient écrit: " Dans la mesure où je parvenais à traduire en images les émotions qui m'agitaient, c'est-à-dire à trouver les images qui se cachaient dans les émotions, la paix intérieure s'installait. "

Baudouin a bien souligné toute l'importance de l'image en psychothérapie: «Le rêve et l'image sont des révélateurs.

Ne sont-ils que celà? A trop accentuer cet aspect, que nous avons isolé par abstraction, on risquerait d'oublier que le rêve et l'image sont des phénomènes vivants et agissants, poussés et poussants, pris dans le circuit de la vie.

Il vaut la peine d'y insister, car certains exposés de la psychanalyse donneraient aisément l'impression que ces phénomènes ne sont que des indices... Le rêve est dans le train de la vie, I'image est une force...elle est à sa manière un acte.»

En psychothérapie, Baudouin recommandait le recours à l'image sous toutes ses formes, dessin, modelage, peinture, mais aussi l'image littéraire, et en particulier la poésie...

La mise en jeu du corps par le geste de dessiner ou d'écrire est une ébauche de symbolisation sensori-affective, dont la motricité prépare la symbolisation par signe, symbolisation mettant fin à la symbiose mère-enfant.

L'image exprimée par une réalisation gestuelle contribue à la séparation d'un dehors d'avec un dedans, elle a donc une fonction de contenant, avant même de fonder un espace de sens.

Toute création artistique contribue à la symbolisation de l' expérience primaire de la séparation.

L'image a aussi une fonction de "centration" qui est particulièrement perçue dans le tracé et la construction des mandalas.

Jung écrit à propos des mandalas " non seulement ces structures expriment un ordre, mais elles le créent ".

Pour E. Humbert " cet ordre consiste, semble-t-il, dans la mise en relation de la personnalité consciente avec le sujet inconscient. L'effet de sens qui accompagne une telle expérience s'impose et, cependant, il échappe à la raison."

Tisseron confirme en " Tout créateur tente de donner forme à des impressions évanouies de son histoire passée, proche ou ancienne. Sa démarche tente de recomposer dans une figure unique les morceaux d'un puzzle d'une expérience originaire mal introjectée, que celle-ci concerne la sexualité, le deuil, ou le risque d'un effondremen psychique ".

De plus, l'image crée un espace pouvant être partagé avec un autre, un lieu de rencontre imaginaire, et un espoir de dialogue conduisant à une ouverture de conscience.

Paradoxalement l'image contribue à la séparation de la symbiose archaïque, mais dans un second temps elle permet de créer un espace partagé avec un autre, un lieu de rencontre imaginaire de deux psychismes.

L'image, pour certains, serait un moyen d' échange social confrontant chacun à sa propre dimension narcissique, mais également porteuse d'une dimension objectale.

Alors que Freud porte son attention sur le chemin qui va de l'image au désir qu'elle met en scène, Jung s'intéresse au chemin qui va de la sensation à l'image mentale, c'est-à-dire qui permet de dépasser , l' excitation dans une première mentalisation, donc une première symbolisation.

Chez lui l'image est la voie d'accès à un imaginaire non encore structuré.

Précisons bien que ces deux voies ne s' excluent pas mais sont complémentaires.

" Il est précieux aussi de savoir, qu'en dehors de toute analyse, les images ont une vertu...pour l'hygiène de l'esprit. " Baudouin

Images personnelles et puissance évocatrice des images archétypiques ...

Dans le mythe de Persée et la gorgone, Méduse représente "la pulsion spirituelle, donc créatrice, évolutive, mais pervertie en stagnation vaniteuse".

Or pour évoluer vers l'humain, cette énergie doit être canalisée par des représentations permettant d'accéder à une symbolisation constituant notre pensée.

Si cette énergie archaïque ne trouve pas une voie de sublimation, elle s' investira soit dans des symptômes somatiques, soit dans des difficultés psychiques, soit dans des passages à l'acte; toutes ces pathologies conduisant souvent à l'aliénation dans des idéologies déstructrices de la personne.

La pulsion, que Freud envisage comme concept limite entre le somatique et le psychique, reste hors d'action d'une opération psychique, celle-ci ne pouvant porter que sur des représentations de la pulsion.

Persée, avec l'aide d' Athéna, peut aborder son indifférenciation, pour lui donner forme, grâce à une image qu'il peut percevoir dans son bouclier-miroir.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.