Terme à rechercher
Page 10 de 87 << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 30 60 > >>

Inconscient collectif:

-Une couche pour ainsi dire superficielle de l'inconscient est sans aucun doute personnelle.

Nous l' appellons inconscient personnel.

Mais celui-ci repose sur une autre couche plus profonde qui ne provient pas d'expériences ou d'acquisitions personnelles, mais qui est innée.

Cette couche plus profonde est celle que l'on désigne du nom d' inconscient collectif.

" Collectif " parce que cet inconscient n'est pas de nature individuelle mais universelle : il a des contenus et des modes de comportement qui sont - cum grano salis - les mêmes partout et chez tous les individus.

Identique à lui-même dans tous les hommes , il constitue ainsi un fondement psychique universel de nature suprapersonnelle présent en chacun.

Les contenus de l'inconscient personnel sont surtout ce que l'on appelle les complexes à tonalité affective, qui constitue l'intimité personnelle de la vie psychique. Les contenus de l'inconscient collectif sont les "archétypes".(p.24)

Le dogme remplace l'inconscient collectif en donnant de lui une formulation d'une grande ampleur. En principe, la forme de vie catholique ne connait pas de problèmes psychologiques dans ce sens . La vie de l'inconscient collectif est presque intégralement captée dans les représentations archétypiques du dogme, et s'écoule comme un fleuve dompté dans le symbolisme du credo et du rituel.p.35

-Il y a des problèmes que l'on ne peut absolument pas résoudre par ses propres moyens.

Un tel aveu a l' avantage de l' honnêteté, de la vérité et de la réalité effectives, et ainsi se trouve posé le fondement d' une réaction compensatrice de l'inconsclent collectif.

Ce qui veut dire que l'on a désormais tendance à prêter l'oreille à une idée secourable qui surgira subitement, ou à percevoir des pensées que l'on ne laissait pas, auparavant, se formuler en paroles.

On fera peut-être attention à des rêves ou à certains événements intérieurs..Si l'on observe une telle attitude, des forces secourables qui sommeille dans la nature profonde de l'homme peuvent s' éveiller et intervenir, car I'impuissance et la faiblesse sont l'expérience éternelle et l' éternelle question de l' humanité, à laquelle il existe aussi une réponse éternelle, sinon l'homme aurait depuis longtemps péri.

Quand on a fait tout ce qu'on pouvait, il ne reste plus que ce qu'on pourrait faire si on savait.

Qu' est-ce que l' homme sait de lui-même ? Selon toute expérience très peu de chose.

Il reste donc encore beaucoup de place pour l' inconscient.

On sait que la prière exige une attitude très semblable et exerce par suite un effet correspondant.

La réaction nécessaire et réclamée de l' inconscient collectif s' exerce dans des représentations de forme archétypique.(p.46)

La rencontre avec soi-même signifie d' abord la rencontre avec sa propre ombre.

L'ombre est un défilé, une porte étroite dont le pénible étranglement n'est épargné à aucun de ceux qui descentent dans le puits profond.

Mais il faut apprendre à se connaître soi-même pour savoir ce que l'on est, car ce qui vient après la mort est..un espace sans limites rempli d'une indétermination inouïe, qui semble n'avoir ni intérieur ni extérieur, ni haut ni bas, ni ici ni là, ni tien ni mien, ni bien ni mal.

C'est le monde de l'eau...

-L'inconscient collectif est tout sauf un système personnel clos, c' est une objectivité vaste comme le monde et ouverte au monde entier.

Je suis objet de tous les sujets, dans le plus total renversement de ma conscience ordinaire où je suis toujours un sujet qui a des objets.

Là, dans l'inconscient collectif, je suis relié au monde dans une liaison tellement plus immédiate que je n'oublie que trop facilement qui je suis en réalité.

« Perdu en soi-même » est une heureuse expression pour caractériser cet état.

Mais ce soi est le monde, ou un monde, si un conscient pouvait le voir. C'est pourquoi on doit savoir qui l'on est.

A peine l'inconscient nous touche-t-il...on devient inconscient de soi- même. C' est là le danger premier déjà connu instinctivement de l'homme primitif...

Sa conscience est en effet encore incertaine et chancelante...encore enfantine, émergeant à peine des eaux premières.

Une vague de l' inconscient peut facilement le submerger; il oublie alors qui iI était et fait des chôses dans lesquelles il ne se connaît plus lui-même.

Si Ies primitifs ont une teIIe peur des affects incontrôlés, c' est que la conscience disparaît trop facilement au cours de ceux-ci et laisse le champ libre à la possession. (p.47)

C'est pourquoi tous les efforts de l'humanité tendent à la consolidation de la conscience.

C'est à cela que servaient les rites, les « représentations collectives », les dogmes; c'étaient des digues et des murailles élevées contre les dangers de l'inconscicnt, les « perils of the soul ».

C' est pourquoi le rite primitif consiste à chasser les esprits, à ôter les sorts, à écarter le mauvais oeil, à rendre propice, à purifier et à produire de façon analogique, c' est-à-dire magique l'événement secourable.

Nous nommons aujourd'hui les dieux "facteurs" (facere=faire)..

Dans la conscience nous sommes nos propres maîtres, nous sommes, semble-t-il, nous-même les "facteurs".

Mais si nous franchissons la porte de l'ombre, nous nous aperçevons avec effroi, que nous sommes des objets de facteurs...rien ne déçoit plus que notre propre incapacité.

Celà peut même faire naître la panique primitive, car la conscience se trouve dangereusement remise en question.

Mais l'ignorance ne garantit nulle sécurité...il vaut mieux, malgré toutes nos frayeurs être renseigés sur ce qui nous menace.

Nous savons que le plus grand danger qui nous guette provient du caractère imprévisible de la réaction psychique.

Il a fallu que se produisît un appauvrissement du symbolisme pour que l'on découvre à nouveau les dieux sous l'aspect de facteurs psychiques,c'est à dire d'archétypes de l'inconscient.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.