Terme à rechercher
Page 28 de 87 << < 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 60 > >>

Complexe maternel:

Dans le complexe maternel s'enchevêtrent différents aspects: la mère extérieure, mais aussi la mère intérieure.

La mère intérieure est l'aspect de la psyché qui, dans sa façon d'agir et de réagir, reproduit ce que nous avons expérimenté dans notre enfance avec notre propre mère.

Cette mère interne est constituée aussi par l'expérience d'autres figures maternelles de notre existence et

par Ies images cuItureIles de la bonne et de la mauvaise mère à l'époque de notre enfance.

Nous pouvons découvrir si notre propre complexe maternel interne apporte un soutien suffisamment solide à notre originalité.

Pour celà il est important de faire le point sur son état, de renforcer certains côtés, d'en réajuster d'autres, d'en démanteler certains et de recommencer autant de fois que nécessaire.

-La mère ambivalente:

Dans le "vilain petit canard", la mère est divisée; elle essaie de résister au début, mais l " altérité " du petit canard commence à la mettre en danger au sein de sa propre communauté.

D'un côté, il y a son désir d'être acceptée par son village, d'un autre celui de se protéger, d'un autre côté

encore celui de réagir à la crainte qu'elle et son enfant soient punis, persécutés ou tués par le village et enfin il y a l'amour instinctuel de la mère pour son enfant et le désir de le protéger.

Dans un tel environnement, la mère va souvent tenter de façonner son enfant de façon à ce qu'il se comporte « correctement » dans le monde extérieur.

Elle espère ainsi éviter que l'un et l'autre ne soient l'objet d'attaques.

La mère dont l'enfant est différent doit avoir de l'endurance pour aller contre une culture à l'esprit étroit.

Il n'y a pas de contexte culturel plus destructeur pour une femme que celui qui met l'accent sur l'obéissance sans interroger les âmes, celui dont tout rituel de pardon dans l'amour est absent, celui qui force la femme à choisir entre l'âme et la société, celui qui punit injustement, mais, comme le dit Alice Miller, " pour son bien " ,où l'on ne reconnaît pas à l'âme le droit d'exister pour elle-même.

La mère désireuse d'élever sans problème un enfant qui, à des degrés divers, se révèle différent des autres et de la culture dominante sur le plan de l'âme et de la psyché, doit faire preuve de quelques qualités héroïques.

Si ces qualités ne sont pas de celles que la société autorise, elle devra, comme Ies héroïnes des mythes, partir en quête de ceIIes-ci, puis Ies dissimuler et les manifester au moment voulu.

Quand une femme a dans sa propre psyché ce genre de structure maternelle ambivalente, elle peut céder trop facilement, elle peut avoir peur de prendre position, d' exiger le respect, d' affirmer son droit à vivre à sa manière.

Il n' existe de meilleur remède à l'ambivalence et à son action invalidante qu'un acte d'héroïsme reconnu comme tel.

-La mère effondrée:

Le plus sûr moyen pour faire s'effondrer une mère, c'est de la diviser, émotionnellement parlant, de la forcer à faire un choix entre l'amour qu'elle porte à son enfant et la crainte des représailles du village sur elle-même et son enfant si elle n'accepte pas les règles.

La mère cane ne peut plus supporter le harcèlement dont est victime l'enfant qu'elle a aidé à venir au monde ni tolérer plus longtemps les tourments qu'elle doit endurer de la part de sa communauté en tentant de protéger son enfant " étranger " .

Elle s'effondre: " Si seulement tu pouvais t'en aller " .

Quand une femme a dans sa psyché et/ou dans son environnement culturel une structure de mère en train de s'effondrer, elle n'a aucune certitude quant à sa propre valeur.

Elle peut être conduite à penser que les choix qu'elle doit effectuer entre les exigences de l'extérieur et celles de l' âme sont des questions de vie ou de mort.

Elle peut avoir l'impression d'être un outsider torturé, sans appartenance; mais elle peut aussi rester là à se lamenter sans rien faire.

On est censé, dans ce cas-là, se mettre en quête de sa famille spirituelle; étape absolument essentielle pour la femme qui a intériorisé une mère en train de s'effondrer, car elle doit refuser de jouer ce rôle vis-à-vis d' elle-même.

-La mère-enfant ou la mère non maternée:

Le type le plus courant de la mère fragile est de loin la mère non maternée.

Dans le conte, elle finit par se détourner de son enfant alors que, visiblement, avoir des petits lui tient à coeur.

Peut être son psychisme est il tellement délabré qu'elle considère que personne, pas même un bébé, ne peut l'aimer et elle pense ne pas arriver à la cheville de l'archétype de la " mère radieuse " qui accompagne la première maternité.

La mère doit être maternée quand elle materne.

Quoiqu'une femme ait un lien spirituel et physique inaliénable avec sa progéniture, dans le monde instinctuel, elle ne devient pas toute seule une mère temporelle au plein sens du terme.

Les femmes dont c'est le premier enfant, surtout, ont en elles-mêmes non pas une matrone expérimentée, mais une mère-enfant.

La mère-enfant a l'instinct et l' âge qu'il faut mais elle a besoin d'être maternée par des femmes plus âgées qui vont la soutenir dans son propre maternage.

Ce rôle a été dévolu aux femmes plus âgées du groupe; ces « Déesses-Mères » humaines, reléguées plus tard au rôle de « marraines », constituaient un système nourricier de femme à femme.

Le soi instinctuel prodigue toujours son aide et ses bienfaits aux nouvelles générations.

La femme qui a une structure de mère-enfant ou de mère-enfant non maternée dans sa psyché, est susceptible de souffrir de naïveté, d'immaturité et particulièrement d'un affaiblissement de sa capacité instinctuelle à imaginer le futur, immédiat ou plus lointain.

Ellle est semblable à l' enfant qui joue à la maman; elle va souvent manifester une tendance à outrer son rôle maternel.

Incapable de guider et de soutenir sa progéniture, elle va finir, comme les enfants du fermier dans le conte, tout excités d'avoir un petit animal mais qui ignorent comment en prendre soin, par la torturer en l'accablant d' attentions destructrices ou, parfois, en la privant des attentions nécessaires.

Il arrive que Ia mère-enfant fragile n'a pu trouver sa véritable identité à temps pour prendre soin de sa progéniture.

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.