Terme à rechercher
Page 6 de 87 << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 30 60 > >>

LE VER, LA VERMINE:

Le ver dans le coton, symbole de destruction (puisqu'il peut détruire la valeur de la récolte) qui apparait dans son monde... une nouveauté destructrice, aussi étrange que le bonnet marron a surgi.

Tout à coup il reçoit l'information qu'il existe des éléments inconscients, immoraux dans son inconscient et ça le bouleverse.

Pourquoi un ver ou de la vermine? Les gens sont tous un peu pourris à l'intérieur.

C'est quelque chose d'invisible, sous la terre.

Dans la Bible le péché est le "ver immortel", c'est le poison qui mange de l'intérieur.

Le ver ou le serpent sont des éléments chtoniens, venant de l'intérieur ou d'en dessous; en relation avec la terre; il monte de la terre.

D'abord invisible, il apparaît dans le fruit.

Psychologiquement, celà vient du corps, notre terre psychologique; notre corps étant ce qui es le plus en rapport avec la terre.

C'est le coté instinctif de la vie mais au niveau invertébré: juste un système nerveux sympathique, forme la plus primitive de la vie nerveuse. Ce qui signifie les couches les plus profondes, les formes les plus simples de la vie, absolument préconsciente; une vie pas centrée quelque part (ganglions séparés)

Une vie déconnectée, compartimentée, segmentée. Chaque segment du ver est un animal en lui-même.

Cette forme la plus simple de la vie nerveuse, la forme originelle, est une vie en compartiments, en segments.

Si la vie est entièrement segmentée, elle est totalement inconsciente et il n'y a pas de synthèse.

Si la vie se résume à un système nerveux sympathique il n'y a aucune conscience.

Lorsque apparaît le ver, c'est la forme totalement inconsciente de la vie qui se montre et le risque est grand que ce soit une forme destructrice pour le conscient. Quand le ver domine notre psychologie, la vie est vécue de manière compartimentée, comme on le voit dans la schizophrénie. La désintégration du conscient et sa dissociation en compartiments est toujours le danger.

Rêver que l'on doit manger des vers, des escargots..., c'est assimiler l'animal sans cervelle.

Voilà pourquoi on en a tellement peur; mais c'est aussi l'effet singulier qu'une apparition, imprévue, surgissant de l'inconscient, produit sur notre monde.

Dans ce rêve, le ver produit un excrément noir qui abîme la partie non mangée; l'inconscient insiste sur le fait que tout est perdu. P.329

La plante est une condition antérieure à toute vie nerveuse et le fonctionnement de cette vie végétative produit un fruit, une fleur, qui, dans ce rêve sert de nourriture au ver, notre système nerveux sympathique.

Nous pouvons comparer notre vie préconsciente avec la vie végétative des animaux inférieurs car cela s'accomplit dans la vie utérine individuelle: ce qui au départ n'est que vie végétative va se développer en un système nerveux sympathique, puis se développera la moëlle épinière et le cerveau. Nous répetons le développement qui commence par la vie de la plante pour aller jusqu'à la vie humaine.

Vient un stade de vie mentale obscure non encore capable de conscience: le ver commence à vivre à l'intérieur du fruit et à détruire les conditions de l'innocence. En nous référant au symbole (cf. la Genèse) le commencement de la vie mentale, de la vie psychique est le commencement du mal. C'est la destruction de l'âge d'or.

Le système nerveux sympathique est lié à quelque chose de psychique "qui voit avec les yeux de la profondeur": il se présente réellement comme un organe de perception, comparable à l'oeil ou à l'oreille et est relié à l'inconscient comme l'oeil au cerveau.

Le plexus solaire joue un rôle proche de celui du cerveau, une sorte de contre cerveau...

Le système nerveux essaye continuellement de relier les centres; c'est une tentative d'intégration. Et centre signifie quelque chose d'individuel; nous ne sommes plus dans la soupe primordiale. Ce premier commencement de différenciation est le commencement de la destruction; apparement, la source du mal.

Ce symbolisme représente le problème du commencement du mal ou de la souffrance et d'une certaine façon, du commencement de la connaissance. Vous n'êtes plus un enfant. L'inconscient ve au-delà de paradis, au commecement des êtres différenciés: je suis moi et tu es toi. C'est pourquoi il y a conflit.

Ce ver est-il vraiment destructeur? S'agit-il de la destructivité originelle, de cruauté, de folie ou faut-il y voir un sens plus profond?

Ce début de la vie psychique, avec toute cette destructivité, a-t'elle un but précis?

Il semble que la nature essaye de toutes ses forces de nous rendre conscient. Et si l'on considère l'état de conscience comme une grande réussite, alors le ver est très important.

Les gnostiques pensaient que le ver avait été crée par Dieu pour rendre le monde spirituel. Yavhé (vu comme démiurge créateur) avait crée le monde matériel; il envoya le serpent pour leur donner la connaissance et qu'ils voient à quel point l'oeuvre était imparfaite. C'est le premier pas vers la libération: c'est lorsque vous reconnaissez les imperfections que vous pouvez commencer à y porter remède. Le serpent, fils du Dieu spirituel, enseigne aux hommes à échapper à la malédiction de l'inconscience.

Nous commençons à comprendre que du mal sort le bien et que du bien sort le mal: la relativité des choses.

Et nous avons à comprendre ce qui se joue dans notre propre maison. P.333

Le ver est le symbole du commencement de la vie psychique, une nouvelle forme d'épanouissement de l'esprit. (Lien à la mort)

Quelque soit l'aspect destructeur du ver tel qu'il nous apparaît au début, il sera un grand bienfaiteur car il apporte le germe de la vie, la gnose de la vie, "la compréhension de la vie". P.334

Le ver qui semble être un danger terrifiant a également la signification positive de marquer le début d'une conscience supérieure.

Beaucoup de gens ont peur d'un état de conscience supérieure qui se présente comme une prise de responsabilité plus grande et donc comme un danger. (Prométhée, Galilé, Luther, Le Christ, Freud etc.) : une pensée nouvelle construit une route pavée de sang. P.339 "L'analyse des rêves" Jung

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.