Terme à rechercher
Page 17 de 87 << < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 30 60 > >>

LA DECAPITATION:

Dans la quasi totalité des contes, c'est un animal qui demande qu'on lui tranche la tête. S'il était question d'un être humain, il s'agirait de la sacrification de l'intellect.

Celui à qui la demande est adresséea une importante dette de reconnaissance envers l'animal, qui soit a secouru le héros, soit prodigué des conseils, offert une aide concrète, mis en gartde contre des dangers qu'ils pressent et qu'il contribue à éviter.

L'animal réitère sa suppplique jusqu'à ce que le héros acquièsce enfin, se saisisse de son épée et coupe la tête du suppliant. L'être, homme ou femme qui par malédiction

Thème fréquent en alchime, elle est ratachée à l'idée de séparation de l'intellect d'avec les instincts.

Jung commente la décapitation du ''dragon'' ou de ''l'Ethiopien'', qu'il interprète comme séparation pratiquée entre l'intellect et les aspects plus instinctuels de la psyché. Cela peut signifier deux choses : premièrement, qu'il résulte un certain détachement mental ou une relative objectivité du fait de séparer l'intellect des pulsions instinctives ; ce détachement permet de contempler ses propres matériaux psychiques -pulsions, impulsions et pensées- sans préjugés. Ecarté du lien inconscient qui le rattache au reste de la personnalité, l'intellect devient un facteur de réflexion indépendant.

En deuxième lieu, la décapitation peut, au contraire, indiquer qu'il y a sacrifice intégral de l'intellect, c'est-à-dire traduire le renoncement au désir de comprendre par la pensée, au profit d'autres formes de prise de conscience psychiques qui veulent devenir effectives. Si, par exemple, je n'arrête pas de me creuser l'esprit au sujet d'un lien amoureux, je bloque, ce faisant, mon sentiment et l'empêche de se déployer. Il faudra alors procéder au sacrifice de la raison afin de laisser affleurer d'autres manifestations de la vie intérieure. Partout où d'autres formes de réalisation intérieure s'éveillent dans l'âme, l'intellect devrait s'effacer, tout au moins pour un certain temps, afin de laisser le champ libre à ce qui peut émerger. P.151

Nous sommes, cependant, en présence d'une situation différente lorsque les contes parlent de la décapitation, non pas d'un homme, mais d'un animal, car chez la bête, la tête représente une partie du corps dont la nature raisonnante est toute relative. Nous tendons généralement à projeter conscience et pensée sur la tête d'une créature ; mais décapiter un animal, à savoir retrancher son intelligence de son corps, revêt un aspect très différent de la décapitation d'un homme. Dans notre contexte, cela indique qu'un élément constituant un « projet rusé » est détaché de la pulsion ou, en d'autres termes, que l'aspect « mise en ouvre préméditée » est écarté de l'acteur. . les animaux ne vont pas jusqu'à ébaucher des systèmes philosophiques.. Nous savons, en revanche, que leur intelligence se présente sous forme d'actes judicieusement préparés et orientés seIon une finalité. Nous ignorons si, chez l'animal, les enchaînements d'actes se déroulent de manière consciente ou inconsciente, mais en l'observant de l'extérieur nous constatons qu'il se comporte de façon intelligente. C'est exactement ce qui se passe dans le cas des pulsions « animales » chez l'homme. Dans la psychologie féminine, cela peut se traduire par des complots et des intrigues savamment agencés. Lorsque la femme se livre à ces « manigances », sa pulsion instinctive ne correspond pas à sa conscience du moi. Les choses se passent de manière analogue chez l'anima et l'ombre de l'homme. C'est que nos pulsions ont tendance à inspirer et à produire des actes programmés en fonction d'un objectif demeuré inconscient, quitte à perturber l'unité consciente de la personnalité, dans la mesure où la main droite n'est pas au fait des actions de la main gauche : un élément trouble s'est introduit à la dérobée.

Saint Thomas d'Aquin soulève la question de la différence qu'il y a entre la concupiscentia, la concupiscence, et la cupiditas, la cupidité. Si la première est la pulsion bien naturelle qui sous - tend

notre désir de quelque chose, la cupidité et l'avidité comportent, quant à elles, une qualité intellectuelle qui s'est insinuée dans la pulsion et lui confère un aspect impur, diabolique même, lui ajoutant un ingrédient de calcul, de planification ou même de stratégie. Le comportement instinctif compulsif d'un individu peut se comparer au comportement d'un animal. Comme ce dernier, il use d'astuces ; ou encore, un instinct peut entrer en conflit avec un autre et le contrecarrer, et ainsi de suite. Or, chez l'homme, le mouvement premier peut être entravé par quelque chose qui est rattaché à une certaine somme de conscience et qui, de ce fait, exacerbe la pulsion. Le plan instinctuel en est comme contaminé ou pollué et cesse dès lors de fonctionner de sa manière juste. Si, dans ce cas, on sectionne cet élément ''de calcul'' qui appartient à la conscience humaine et qu'on le retranche du reste du corps animal, c'est-à-dire du matériau brut de la pulsion instinctive, le problème peut ensuite être intégré sur un plan humain dans son ensemble. P.153

Bienvenu sur notre première application nommé Eros.
Le module Eros est une bonne solution de remplacement à nos gribouillis parfois même de couleur fluo ou rouge dans nos livres qui pourtant nous sont si chère, les rendant ainsi peux partageable.
D'expérience, reformater mes notes sous forme écrite m'est bien plus porteur que de lire et même rechercher le livre ou j'y ai souligné ce que je cherche, celui-ci bien rangé « quelque part ». D'autant qu'il existe pléthore de crayon scanner qui font cela très bien pour nous.


Cette application a été développée en Oxygene pour dot net 4.0 en tant que module de NorpaNetl sous l'excellente base de données FirebirdSQL 2.5.2 par Tetrasys


Eros  est, actuellement, en lecture seul. Dans les futurs évolutions, les utilisateurs authentifié sur adhes.net pourront y partager (s'ils le désir) eux-mêmes leur notes. En attendant, il vous est toujours possible de me faire parvenir votre matériel sous format Excel ou autre, je me ferai un plaisir de les y encoder.